LE JUSTE PRIX DES FRUITS - Prix et marché mondial

Les lois de l’offre et de la demande ne tiennent aucun compte du prix idéal, celui qui assure aux producteurs un revenu suffisant, celui qui est réévalué en fonction de l’inflation, qui permet de pérenniser certains emplois saisonniers et de travailler de façon moins tendue.

Comme pour les produits manufacturés, les prix faibles des fruits d’importation sont à relier au coût de la main d’œuvre, souvent très inférieur à nos minima sociaux. Ce qui permet de vendre peu cher alors que les distances parcourues par les produits entrainent un surcoût de transport.

Le plus souvent le prix auquel nous vendons nos fruits se calcule non pas sur la base du revenu des agriculteurs mais se négocie en pourcentage en plus par rapport au prix des fruits biologiques d’importation  : maximum acceptable par le marché, minimum tolérable pour nous.

Actuellement la tendance est à vouloir indexer le prix sur celui des fruits conventionnels avec une plus value minime… alors que la filière conventionnelle de fruits et légumes est régulièrement en crise avec des prix en dessous des coûts de production et des abandons massifs de vergers car elle est elle aussi confrontée à la concurrence de l’importation.

A ce tarif, le développement de la production fruitière biologique ne peut suivre la progression rapide de la consommation. La consommation augmente avec une part croissante de l’importation  : 60 % des fruits et légumes biologiques que nous consommons dans l’Hexagone sont importés.

 

Fleurs de citronniers Oranges vertes Clémentines
Kiwis Clémentines Pomelos

 

Le juste prix des fruits | Rémunération des producteurs et de leurs ouvriers | Ce qu'il y a derrière un prix de vente | Prix et marché mondial
Accueil | Présentation | Démarche | La vie du verger | Les plus | Savoirs | Liens | Plan du site | Contacts
Nos fruits | Leur saison | Fiches imprimables

ALIMEA - Fruits corses issus de l'agriculture biologique - Bravone - F-20230 Linguizzetta - Tél. : 04 95 38 88 74